Archius mensuals: janvier 2014

DMOO 2013-2014: 4

Conferéncia DMOO – Ostal d’Occitània (11, c. Malcosinat) (version francesa çai sota)

Dimècres 22 de genièr de 2014 – 18:30

Joan SIBILLE (CNRS)

La Passion de sant Andrieu, drama religiós de 1512 en occitan briançonés

Dins lo Briançonés de la fin del sègle XV e de l’entrada del sègle XVI, dins un contèxt de lucha contra l’eresia vaudesa e de represa en man de las conciéncias per la Glèisa catolica, la representacion de dramas religioses es un del mejans d’afortir una teologia triomfanta que vòl exaltar l’omnipoténcia divina que cadun n’es al còp l’estrument e lo testimòni.

Sus una quizenada de dramas religioses que lor representacion es atestada a l’entorn de Briançon a aquela epòca – per d’archius o d’inscripcions lapidàrias – sèt tèxtes son arribats fins a nautres.

La Passion de sant Andrieu (o Liber secundus sancti Andree) es un drama que presenta lo martiri de sant Andrieu, evangelizator d’Akhaia al sègle primièr de l’èra crestiana. Lo tèxt foguèt escrich en 1512 par Marcelin Richard (vèrs 1546-vèrs 1515), capelan emerit de Puèi Sant Andriu còsta Briançon, dins la lenga vernaculara del luòc. Foguèt representat le 20 de junh de 1512 o de 1513, jos la direccion de Bernard Chancèl, vicari de la parròquia, que faguèt tanben mai d’una correccion o interpolacion dins lo manescrich.

Dins una primièira partida serà question del contèxt istoric, religiós e linguistic. La seconda partida presentarà le pèça e lo manescrich. La tresena s’interessarà a la lenga de l’òbra dins una amira de comparason amb los autres “mistèris” alpencs e los parlars modèrnes de la region.

Après d’estudis de letras, Joan SIBILLE faguèt carrièira al Ministèri de la cultura. Dintrèt en 1998 a la Délégation Générale à la langue française (DGLF) coma cargat de mission per las lengas “regionalas”. Parallèlament donèt de corse d’occitans a l’Universitat de París 8. En 2003 sostenguèt una tèsi de doctorat en linguistica sus la Passion de sant Andrieu. Dempuèi 2010 es cargat de recèrca al CNRS (laboratòri CLLE-ERSS, Universitat de Tolosa II – Lo Miralh). Publiquèt diferents articles en linguistica occitana e en glotopolitica de las lengas de França. A l’ora d’ara trabalha suls parlars occitans de Carcin Naut e de las valadas occitanas d’Itàlia.

Conférence DMOO – Ostal d’Occitània (11, rue Malcousinat)                                                

Mercredi 22 janvier 2014 – 18:30

Jean SIBILLE (CNRS)

La Passion de saint André, drame religieux de 1512 en occitan briançonnais

 

Dans le Briançonnais de la fin du XVe et du début du XVIe siècle, dans un contexte de lutte contre l’hérésie vaudoise et de reprise en main des consciences par l’Église catholique, la représentation de drames religieux est un moyen parmi d’autres d’affirmer une théologie triomphante qui exalte la toute puissance de Dieu dont chacun est à la fois l’instrument et le témoin.

Sur une quinzaine de drames religieux dont la représentation est attestée a cette époque dans les environs de Briançon,  – par des archives ou des inscriptions lapidaires – sept textes sont parvenus jusqu’à nous.

La Passion de saint André (ou Liber secundus sancti Andree) est un drame met en scène le martyre de Saint André, évangélisateur de l’Achaïe au premier siècle de notre ère. Le texte fut rédigé en 1512 par Marcellin Richard (vers 1465-vers 1515), chapelain émérite de Puy-Saint-André près de Briançon, dans la langue vernaculaire du lieu. Il fut représenté le 20 juin 1512 ou 1513, sous la direction de Bernard Chancel, vicaire de la paroisse, qui a également opéré un certain nombre de corrections et d’interpolations dans le manuscrit.

Dans une première partie on évoquera le contexte historique, religieux et linguistique. La deuxième partie consistera en une présentation de la pièce et du manuscrit. Enfin, la troisième partie évoquera la langue de l’œuvre dans une perspective de comparaison avec les autres “mystères” alpins et les parlers modernes de la région.

Après après des études de lettres et une  carrière au Ministère de la culture, Jean SIBILLE intègre en 1998 la Délégation Générale à la langue française (DGLF) comme chargé de mission pour les langues “régionales”. Parallèlement il dispense des cours d’occitan à l’Université de Paris 8. En 2003 il a soutenu une thèse de doctorat en sciences du langage sur la Passion de saint André. Depuis 2010 il est chargé de recherche au CNRS (laboratoire CLLE-ERSS, Université de Toulouse II – le Mirail). Il a publié différents articles en linguistique occitane et en glottopolitique des langues de France. Il travaille actuellement sur les parlers occitans du Haut-Quercy et des vallées occitanes d’Italie.