DMOO 2013-2014: 2

Dimècres 6 de novembre de 2013 – 18:30

Conferéncia DMOO (Los Dimècres del Miralh a l’Ostal d’Occitània)

Ostal d’Occitània - 11, carrièra Malcosinat – 31000 Tolosa – M° Esquiròl

Katy BERNARD (Universitat Michel de Montaigne, Bordèu III)

Lo Nient e la Jòia

Las cançons de Guilhèm d’Aquitània

Guilhem, Guillem dins la lenga de sas cançons, la lenga d’òc, es lo seten comte de Peitieus e lo noven duc d’Aquitània. Es lo grand d’Alienòr, lo rèiregrand de Ricard Còr de Leon e de Joan sens Tèrra, l’aujòl de sant Loís.

Es tanben lo primièr trobador de l’Istòria.

Onze cançons nos demòran d’el.

Nos fan viatjar, entre fin’amor e palhardariá, farça e renonciament, jòia e nient, dins un univèrs de las facetas multiplas, que dins son còr s’impausa la personalitat atipica d’aquel grand senhor cantaire de l’esperit d’avantgarda :

Farai un vers de dreit nien :

Non er de mi ni d’autra gen,

Non er d’amor ni de joven,

Ni de ren au,

Qu’enans fo trobatz en dormen

Sus un chivau.

Farai un cant de nient blos :

Serà pas a prepaus de ieu ni de cap d’autra personsa,

Serà pas a prepaus de l’amor ni de la joventut,

Ni de res mai,

Ja que foguèt trobat en dormissent

Sus un caval.

Katy Bernard es mèstra de conferéncias d’occitan a l’Universitat Miquèl de Montanha (Michel de Montaigne), Bordèu III, especialista de l’occitan modèrne e medieval ; mai precisament dels tèxtes literaris (la lirica dels trobadors, romans e novèlas) e nonliteraris (astrologia, divinacion, magia) de l’occitan ancian. Es per alhors presidenta de l’associacion Trobadas que sa tòca màger es de defendre, illustrar e promòure la literatura dels trobadors per divèrsas manifestacions scientificas e culturalas.

(FR)

Mercredi 6 novembre 2013 – 18:30

Conférence DMOO (Los Dimècres del Miralh a l’Ostal d’Occitània)

Ostal d’Occitània - 11, rue Malcousinat – 31000 Toulouse – M° Esquirol

Katy BERNARD (Université Michel de Montaigne, Bordeaux III)

 Le Néant et la Joie

Les chansons de Guillaume d’Aquitaine

Guillaume, Guillem dans la langue de ses chansons, la langue d’oc, est le septième comte de Poitiers et le neuvième duc d’Aquitaine. Il est le grand-père d’Aliénor, l’arrière-grand-père de Richard Cœur de Lion et de Jean sans Terre, l’ancêtre de saint Louis.

Il est aussi le premier troubadour de l’Histoire.

Onze chansons nous restent de lui.

Elles nous font voyager, entre fin’amor et paillardise, farce et renoncement, joie et néant, dans un univers à facettes au cœur duquel s’impose la personnalité atypique de ce grand seigneur chanteur à l’esprit d’avant-garde :

Farai un vers de dreit nien :

Non er de mi ni d’autra gen,

Non er d’amor ni de joven,

Ni de ren au,

Qu’enans fo trobatz en dormen

Sus un chivau.

Je fais un chant de pur néant :

Il n’est de moi ni de nul autre,

Il n’est d’amour ni de jeunesse,

Ni de rien d’autre,

Puisqu’il fut trouvé en dormant

Sur un cheval.

 

Katy Bernard est maître de conférences d’occitan à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III, spécialiste de l’occitan moderne et médiéval ; plus précisément des textes littéraires (la lyrique des troubadours, romans et nouvelles) et non-littéraires (astrologie, divination, magie) de l’occitan ancien. Elle est par ailleurs présidente de l’association Trobadas dont le but principal est de défendre, illustrer et promouvoir la littérature des troubadours par diverses manifestations scientifiques et culturelles.

DMOO 2013-2014: 1

Dimècres 23 d’octòbre de 2013 – 18:30

Ángels MASSIP (Universitat de Barcelona)

Les aportacions del projecte Scripta al coneixement de la història de la llengua i de les varietats històriques i actuals

*

En aquesta conferència Ángels Massip farà una síntesi de les dades que ens aporten els textos balears (eivissencs, menorquins i mallorquins), un corpus de fragments de textos seleccionats en funció del seu interès lingüístic que van del segle XIV al segle XXI. Els cinc-cents seixanta-set textos ofereixen una àmplia perspectiva de la llengua escrita a Eivissa, Menorca i Mallorca – i a través de l’escrit, de l’oralitat de cada època. Presenten temàtiques i gèneres tan diversos com poden ser les rondalles, els inventaris, els testaments, els sermons, la lexicografia o el teatre popular. El valor d’aquestes obres (vegeu-ne referènccies més avall) resideix precisament en la gran quantitat de textos recollits, que van acompanyats d’una anàlisi exhaustiva i precisa de les  característiques gràfiques (a través de les quals es reflecteixen les fonètiques), morfològiques, sintàctiques i lèxiques més remarcables de cada text.

*

Doctora en filologia catalana per la Universitat de Barcelona (1994), on es va llicenciar a més en Filologia Hispànica (1986), Ángels MASSIP es professora titular de filologia catalana en aquesta mateixa Universitat.

En l’àmbit de recerca s’ha dedicat a la Dialectologia catalana (projecte  » Diatopía i canvi lingüístic. Scripta i variació dialectal « ) a la Lingüística històrica (participa en el projecte d’elaboració d’una Sintaxi Històrica de la Llengua Catalana, coordinat per la Universitat de València i la Universitat d’Alacant).

Ha publicat llibres i articles que tracten de temes entorn de la variació lingüística, de la història de la llengua, de la dialectologia, de la sociolingüística i de la teoria de la complexitat.

Mercredi 23 octobre 2013 – 18:30

Ángels MASSIP (Universitat de Barcelona)

Les apports du projet Scripta à la connaissance de l’histoire de la langue et des variétés historiques et actuelles

 Lors de cette conférence, Ángels Massip présentera une synthèse des données que nous permettent de recueillir les textes baléares (Ibiza, Minorque et Majorque), un corpus de fragments de textes sélectionnés en fonction de leur intérêt linguistique du XIVe au XXIe siècle. Ces 567 textes offrent un vaste panorama de la langue écrite à Ibiza, Minorque et Majorque – et, à travers l’écrit – de l’oralité de chaque époque. Ils relèvent de thématiques et de genres aussi divers que les rondalles, les inventaires après décès, les testaments, les sermons, la lexicographie ou le théâtre populaire. La valeur de ces documents réside précisément dans la grande quantité de textes recueillis. Ils sont accompagnés d’une analyse exhaustive et précise des caractéristiques graphiques (à traver lesquelles se reflètent les caractéristique phonétiques), morphologiques, syntaxiques et lexicales les plus remarquables de chaque texte.

 

Docteure en philologie catalane de l’Universitat de Barcelona (1994) où elle obtenu une licence de philologie hispanique (1986), Ángels MASSIP est professeure titulaire de philologie catalane en cette même université.

Au niveau de la recherche, elle se consacre à la dialectologie catalane (projet « Diatopie et changement linguistique. Scripta et variation dialectale »), à la linguistique historique (elle participe au projet d’élaboration d’une Syntaxe Historique de la Langue Catalane, coordonné par les Universités de Valence et d’Alicante).

Elle a publié des livres et des articles qui traitent de thèmes autour de la variation linguistique, de l’histoire de la langue, de la dialectologie, de la sociolinguistique et de la théorie de la complexité.

Barcelona: rescontre d’especialistas de l’occitan

A Barcelona aqueste matin se son vistes de sòcis de l’associacion Linguistica Occitana e d’autres especialistas de l’occitan per alestir lo congrès de l’AIEO (Associacion Internacionala d’Estudis Occitans) que se farà en Catalonha, a Lhèida, del 16 al 21 de junh de 2014.

http://www.naciodigital.cat/noticia/60687/trobada/experts/internacionals/occita/barcelona

http://www.jornalet.com/nova/2521/dexperts-internacionals-en-occitan-san-amassat-a-barcelona-per-preparar-lo-xi-congres-de-l

Conferéncia « Los Dimècres del Miralh a l’Ostal d’Occitanià »

Conferéncia « Los Dimècres del Miralh a l’Ostal d’Occitanià »

Dimècres 17 d’abrial de 2013 – 18:30

Ostal d’Occitània – Siti Malcosinat
11 carrièra Malcosinat
31 000 Tolosa

D’especialistas d’universitats francesas, europèa o americanas venon, un còp per mes, presentar lor darrièrs trabalh sus la lenga, l’istòria o la literatura occitanas. Aquelas encontras, obèrtas a tots, son organizadas per l’Universitat de Tolosa II lo Miralh(departament de letras modernas, Cinema e Occitan) amb lo sosten del CELO (Centre d’Estudi de la Literatura Occitana), del CREO-MP (Centre Regional per l’Ensenhament de l’Occitan en Miègjorn Pirenèus) e de la Region Miègjorn Pirenèus.

Fausta GARAVINI (Universitat de Floréncia, Itàlia)

Montaigne occitan

A partir del passatge des Essais :

« Mon langage français est altéré, et en la prononciation et ailleurs, par la barbarie de mon cru [...] Si n’est-ce pas pour être fort entendu en mon Périgourdin: car je n’en ai non plus d’usage que de l’Allemand. Et ne m’en chaut guère. C’est un langage [...] brode, traînant, esfoiré  » Il y a bien au-dessus de nous, vers les montagnes, un Gascon que je trouve singulièrement beau, sec, bref, signifiant, et à la vérité un langage mâle et militaire plus qu’autre que j’entende. [c] Autant nerveux, puissant et pertinent comme le Français est gracieux, délicat et abondant » (Essais, II,17).

Fausta Garavini assajarà de definir la posicion linguistica de Montaigne entre l’occitan, lo latin e lo francés, en particular en explicar son actitud cap a de formas de l’occitan que podiá conéisser: lo peirigordin que refusa e que declara ignorar (declaracion messorguièra) e lo gascon qu’admira.

Conferéncia DMOO

Conferéncia DMOO

Ostal d’Occitània (11, carrièira Malcosinat, M° Esquiròl)

Dimècres 10 d’octòbre de 2012 – 18:30

Alan VIAUT (CNRS)

Lengas minoritàrias e espaci en Euròpa : los marges linguistics territorials

Las lengas minoritàrias en Euròpa, o las que i son en situacion minoritària, dintran dins mantuna categoria. De la que relèva de l’estatut legal e que compren de lengas que benefician d’un regim d’oficialitat a las que fan pas l’objècte que d’una proteccion simbolica. Entre las autras categorias, n’i a una que, ligada al paramètre espacial, abraça de lengas d’implantacion territoriala « istorica » o las que son identificadas coma estent « desprovesidas de territòri ». Lo ligam a un territòri, de segur relatiu e en evolucion al jorn de uèi, coneis de sota-categorias dont la del marge territorial.

Lo marge linguistic territorial, a rapòrt d’una frontièra politica, dins lo continuum d’un airal de lenga centrat endacòm mai, pòt èstre caracteristic d’una expression linguistica en particular (per ex. l’alsacian, dialècte en quista d’identitat) coma èstre lo cas de mantunas lengas a divèrses gras (per ex. lo catalan en Aragon e en França, l’italian en Soïssa, l’alemand en Itàlia). La situacion marginala provedissent ela-meteissa la minorisacion, pòt tanben èstre a l’origina siá d’un movement identitari que visa a gomar aquel efièch de marge (per ex. lo moldau que se sarra de la fauda romanesa) siá a la basa d’una autonomisacion linguistica (per ex. los cases complèxes del carelian en Russia e del kven en Norvègia a rapòrt del finés, o tanben del rutèn). Lo marge territorial pòt tanben favorisar de procèsses d’elaboracion linguistica mas pòt tanben favorisar un declin (per ex. l’eslovèn en Àustria) o èstre una referéncia positiva pel demai del domeni linguistic concernit (per ex. l’occitan dins la Val d’Aran). Dins totes los cases, la configuracion e l’istòria pròpria del marge an una incidéncia significativa sus la vida d’una lenga minoritària, siá qu’aquesta i tròbe un contèxt mens propici que dins lo demai de son airal siá que i tròbe de condicions de còps mai favorablas.

Alain Viaut es linguista, cercaire al CNRS. Es medoquin e bordalés, e occitanofòn. S’es mai que mai especialisat dins lo camp disciplinari de la sociolinguistica. Sas recercas pòrtan en particular sus la tematica de las lengas en situacion minoritària, notadament a l’entorn de nocions que lor son aplicablas (territòri e marge linguistics, categorisacion, besonh linguistic, etc.). S’es tanben interessat als procèsses de revitalisacion linguistica a partir de l’escrich en s’apojant sul cas de l’occitan, a partir tanben dels efièches dirèctes o indirèctes induches per la mesa en aplicacion de la Carta europenca de las lengas regionalas o minoritàrias del Conselh d’Euròpa.

Conférence DMOO

Ostal d’Occitània (11, rue Malcousinat, M° Esquirol)

Mercredi 10 octobre 2012 – 18:30

Alain VIAUT (CNRS)

Langues minoritaires et espace en Europe : les marges linguistiques territoriales

Les langues minoritaires en Europe, ou celles qui y sont en situation minoritaire, entrent dans plusieurs catégories. De celle qui relève du statut légal et qui comprend des langues qui bénéficient d’un régime d’officialité à celles qui ne font l’objet que d’une protection symbolique. Parmi les autres catégories, il en est une qui, liée au paramètre spatial, embrasse des langues à implantation territoriale « historique » ou encore celles qui sont identifiées comme étant « dépourvues de territoire ». Le lien à un territoire, certes relatif et en évolution de nos jours, connaît des sous-catégories dont celle de la marge territoriale.

La marge linguistique territoriale, par rapport à une frontière politique, dans le continuum d’une aire de langue centrée ailleurs, peut être caractéristique d’une expression linguistique en particulier (par ex. l’alsacien, dialecte en quête d’identité) comme être le lot de nombreuses langues à divers degrés (par ex. le catalan en Aragon et en France, l’italien en Suisse, l’allemand en Italie). La situation marginale étant par elle-même pourvoyeuse de minorisation, elle peut également être à l’origine soit d’un mouvement identitaire visant à gommer cet effet de marge (par ex. le moldave se rapprochant du giron roumain) soit à la base d’une autonomisation linguistique (par ex. les cas complexes du carélien en Russie et du kven en Norvège par rapport au finnois, ou aussi du ruthène). La marge territoriale peut ainsi favoriser des processus d’élaboration linguistique mais elle peut également favoriser un déclin (par ex. le slovène en Autriche) ou être une référence positive pour le reste du domaine linguistique concerné (par ex. l’occitan dans le Val d’Aran). Dans tous les cas, la configuration et l’histoire propre de la marge ont une incidence significative sur la vie d’une langue minoritaire, soit que celle-ci y trouve un contexte moins propice que dans le reste de son aire soit qu’elle y trouve des conditions parfois plus favorables.

Alain Viaut est linguiste, chercheur au CNRS. Il est méqoquin et bordelais, et occitanophone. Il s’est surtout spécialisé dans le champ disciplinaire de la sociolinguistique. Ses recherches portent en particulier sur la thématique des langues en situation minoritaire, notamment autour de notions qui leur sont applicables (territoire et marge linguistiques, catégorisation, besoin linguistique, etc.). Il s’est également intéressé aux processus de revitalisation linguistique à partir de l’écrit en prenant appui sur le cas de l’occitan, à partir aussi des effets directs ou indirects induits par la mise en application de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires du Conseil de l’Europe.